Histoire du sauna Finlandais

Ce site a été créé en collaboration avec Santé Forme, importateur de saunas Finlandais haut de gamme. 

 

Le sauna tel que nous le connaissons aujourd'hui est originaire de Finlande, un pays du Nord de l'Europe. Le sauna finlandais existe depuis plus de 2 000 ans.

On pense que les saunas existaient sous la forme de trous creusés dans une pente. Le sauna a ensuite évolué vers une cabine faite en troncs d'arbres avec une cheminée et de hauts bancs. Jusqu'au 19ème siècle, il était courant que les naissances se déroulent dans un sauna.

Le sauna était souvent la pièce la plus propre de la maison. Les guérisseurs et les shamans avaient l'habitude d'utiliser le sauna pour soigner les maladies et purifier les corps. Depuis lors, le sauna a évolué pour devenir une pièce à part entière de la maison. Le sauna est toujours considéré comme un endroit sacré protégé par les esprits de la forêt.  

Les saunas extérieurs: chalets.

Les cabines extérieures de sauna Finlandais sont apparues au début du 12ème siècle sous la forme de chalets. Dès qu'ils sont devenus populaires, ils furent tout d'abord des saunas à base de fumées. Il n'y avait pas de cheminée pour évacuer la fumée mais un simple trou dans le toit.

La fumée générait donc la chaleur. Avant le début de la séance de sauna, la fumée était ventilée hors du chalet. La fumée apportait non seulement un parfum aromatique très plaisant mais gardait également la pièce stérile et propre. Jusqu'à la fin du 19ème siècle, les saunas à base de fumée étaient les seuls à exister.

Mais la fumée du sauna avait des inconvénients. Par exemple, la chaleur était longue à venir et le nettoyage de la suie posait des problèmes. Ce type de saunas brûlait aussi régulièrement. De nos jours, ce type de saunas est rare et peut être trouvé dans les zones rurales ou dans les hôtels de grand luxe.

Les saunas équipés d'une cheminée.

À la fin du 19ème siècle, un nouveau type de sauna commença à apparaître, un sauna avec une cheminée. Une enveloppe en métal recouvrait les pierres capturant la fumée à partir du feu situé sous les pierres et la dirigeant à travers un tuyau vers l'extérieur.

La chaleur mettait plusieurs heures à être générée mais la séance de sauna pouvait démarrer dès que le feu s'était entièrement consumé. Dans les années 1940, la plupart des saunas en Finlande étaient de ce type.

Les appareils de chauffage au bois.

Dans les années 1930, un nouveau système de chauffage fut inventé. Le système disposait d'une cheminée mais le feu était isolé des pierres. Cela permettait au sauna d'être constamment alimenté en chaleur pendant l'arrosage des pierres et à la séance de commencer après seulement 30 minutes de chauffage.

Ce système de chauffage est aujourd'hui le plus populaire dans la campagne finlandaise. La vapeur générée par le chauffage au bois est plus agréable que celle générée à partir de système de chauffage électrique et le processus est presque devenu comme un rituel.

Le parfum du bois brûlé et les bruits du feu pendant une séance de sauna est sans comparaison avec n'importe quelle autre expérience de sauna.

Les appareils de chauffage électrique.

Le système de chauffage électrique fut une invention majeure dans l'histoire du sauna Finlandais. Les tiges chauffent directement les pierres. Cela garde le sauna propre et facile son entretien. Ce système a conquis la société finlandaise et se répand dans le monde entier.

Ce système de chauffage électrique se retrouve dans les hôtels, les clubs et les résidences privées. Aujourd'hui, vous trouvez un million et demi de saunas dans un pays de seulement 5 millions de finlandais. Les finlandais ont vu depuis bien longtemps les effets bénéfiques du sauna et, lentement mais sûrement, le reste du monde apprend à les connaître. 

La technique du sauna

La technique du sauna - Sauna Finlandais

La construction est toujours en bois et c'est là une différence importante par rapport aux bains romains ou turcs, car la vapeur doit être absorbée pour maintenir un taux d'humidité le plus faible possible.

De plus, la nature du bois, mauvais conducteur, permet seule d'augmenter la température de la pièce à 130°C, sans que l' on soit brûlé au contact des éléments du sauna.

Enfin, la qualité du pin du Nord lui donne la résistance pour ne pas "travailler" à la chaleur, et maintenir des surfaces suffisamment hermétiques pour empêcher les passages d'air chaud ou froid.

Une ambiance douce et séduisante.

Ainsi, murs, plafond, banquettes, claies au sol, porte sont en bois. Celui-ci est toujours brut. Aucun traitement, aucune peinture n’est nécessaire. Les matériaux modernes sont exclus car aucun ne peut à ce jour, supplanter tous les avantages du bois. D'ailleurs, le ton du bois, sa chaleur naturelle, sa sobriété qui caractérisent le sauna, donnent une ambiance calme et confortable malgré la rusticité de l’ensemble.

Le poêle, anciennement chauffé au bois et actuellement de plus en plus à l’électricité, porte à un degré de température très élevé les pierres qu'il contient. Ce sont ces pierres, de nature volcanique, qui emmagasinent puis restituent la chaleur sans se désagréger. C'est sur elles que l'on verse une louche d'eau de temps à autre et qui se transforme instantanément en vapeur d'une très grande finesse.

La technique de chauffe.

Le chauffage au bois exige une grande habileté, car la combustion doit éviter de produire trop d’humidité et de cendres, et libérer une quantité suffisante de chaleur en un temps assez rapide. Le bois de bouleau ou d'érable se révèle supérieur, surtout lorsqu'il est bien sec et fendu.

Lorsque la température du sauna atteint le seuil exigé, tout est prêt pour le bain. On nettoie convenablement les pierres du foyer pour enlever les cendres et le charbon. On arrose alors l'ensemble des pierres qui produit une grande bouffée de vapeur entraînant vers une cheminée spéciale les vapeurs dites de charbon, sans rien salir.

La température, au moment du bain, est en moyenne de 80°C mais peut facilement atteindre 120°C. Très souvent les Finlandais prennent leur bain à 110°C, nous verrons plus loin ce que doit être la chaleur idéale.

L' "Ordre du Sauna".

Il existe en Finlande un "Ordre du Sauna " qui peut être décerné à l'étranger qui subit avec succès une température de 115°C et accepte le rite de l'immersion dans une eau glacée ou de la friction du corps avec de la neige.

Le chauffage électrique facilite l'emploi.

Le chauffage moderne à l'électricité, offre l'avantage de maintenir la température de façon presque parfaite, dans son élévation et sa stabilité. De plus, la chaleur produite est totalement sèche, ce qui est le facteur essentiel du sauna finlandais.

Vaincre ses appréhensions.

Ce qui paraît insupportable pour le nouvel adepte devient une nécessité vivifiante au bout de quelques séances. Il faut vaincre ses appréhensions et laisser parler son corps, ce qui est le plus sûr moyen d'éviter les erreurs d'utilisation malgré les conseils et la surveillance d'un professionnel.

Laisser parler son corps.

L'éclairage du sauna finlandais est léger car l'ambiance doit être douce pour ne pas agresser les sens, l'énergie générale de l'organisme étant détournée vers le stress qui par accélération de la thermolyse, déclenche l'effet salutaire. Une petite fenêtre vitrée, une lampe à pétrole ou une ampoule électrique de faible intensité sont les moyens utilisés.

On évitera de parler, même à voix basse, pour ne pas créer de fatigue supplémentaire, le mieux étant l'attitude recueillie qu'adoptent certains Finlandais, repliés sur eux-mêmes, tout à l'écoute de leur corps afin de percevoir les limites du bain. Les éclats de voix, les discussions animées et les déplacements nuisent au bon déroulement de la séance et restent de toute façon déconseillés au débutant qui ne doit pas détourner son attention de ses réactions personnelles. Les manifestations désagréables proviennent presque toujours d'un manque d'attention envers ses propres réactions.

Les saunas que nous connaissons en France et en Europe, bénéficient de la technique récente du poêle électrique. Ils sont toujours construits en lattes de pin du Nord et isolés grâce à un matériau (laine de verre ou de roche) d'épaisseur suffisante pour limiter les déperditions de chaleur. Deux ou trois banquettes de bois parallèles et de hauteurs différentes, laissent au baigneur le choix de la température. Plus la banquette est haute, plus la température est élevée.

Les saunas prévus pour l'extérieur sont réalisés à partir de pièces de bois de 4 à 7 cm d'épaisseur, encastrées les unes dans les autres, ne nécessitant que peu ou pas d'isolation. Malgré cela le temps de préchauffage pour obtenir la température optimale est plus important. Les saunas publics sont en général équipés de douches et d'une salle de repos, ce qui permet au baigneur de récupérer entre chaque séance et de terminer par une relaxation.

Dans le sauna traditionnel chauffé à point, la radiation des parois se fait en tout sens, inondant le baigneur de chaleur sur toutes les parties du corps. La pratique du sauna finlandais et les expériences ont montré que l'air chaud n'était pas un handicap pour les voies respiratoires ou la tête.

Cette chaleur qui paraît suffocante les premières fois, est très vite acceptée et n'est même plus perçue lors des séances suivantes. La cabine de sauna finlandais est ventilée en permanence, avec une entrée d'air sous le poêle et une évacuation haute ou basse.

3 minutes pour transpirer.

On peut juger la qualité d'un sauna en vérifiant le temps nécessaire pour voir apparaître les premières gouttes de sueur: 3 minutes doivent être suffisantes si le sujet est entré avec les extrémités, pieds et mains, chaudes. Normalement, une séance bien conduite ne doit pas excéder 15 minutes.

Le thermostat, une découverte pratique.

Le chauffage est maîtrisé par l'électricité. L'isolation du poêle lui confère la propriété particulière de ne pas dégager trop de chaleur rayonnante à l'horizontale. Les pierres en quantité suffisante, bien bloquées dans les résistances puissantes, fournissent une diffusion régulière la chaleur. Une sonde de température placée sur la paroi, au-dessus du poêle, et reliée à un thermostat permet de maintenir une température constante. Sa programmation en facilite l'emploi, car l'utilisateur n'a plus à la surveiller.

Une meilleure façon d'utiliser le sauna.

Cette nouvelle technologie qui respecte parfaitement l'esprit du sauna Finlandais permet de définir avec plus de précision les modalités de la sudation. D'autre part, les constantes thermiques ont permis de mieux analyser le comportement physiologique des baigneurs et de contrôler l'incidence de la chaleur sur les divers systèmes ou appareils du corps humain.

Ceci a permis également de définir la meilleure façon d'utiliser le sauna, dans la mesure où tous les saunas fournissent sensiblement les mêmes paramètres. La finalité la plus importante, l'épuration du corps, étant parfaitement réalisée, on se doit de garder sa confiance à cette technique qui donne d'incomparables résultats dans certaines pathologies et permet pour un très grand nombre d'individus d'entretenir leur santé. 

 

Les accessoires du sauna

Le poêle sauna est évidemment capital pour obtenir la bonne température et les sensations bienfaisantes. En général le poêle est livré en standard avec le sauna. Il est souvent possible d'en changer de modèle. Pour les connaisseurs, opter pour un poêle avec une grande capcité de pierre permettra d'avoir un potentiel d'évaporation important et donc une hygrométrie plus élevée. Les conseils des spécialistes peuvent éclairer sur le bon choix du poêle. 

La tendance des poêles à forte capacité de pierres se confirmant, les fabricants innovent continuellement. Il est à présent possible d'obtenir un taux d'hygrométrie élevé dans un sauna traditionnel grâce à la grande quantité de pierres contenues dans le poêle. Plus il y a de pierres et plus la capacité d'évaporation est importante. Au lieu de jeter une louche d'eau sur les pierres il est possible d'en jeter 3 voire 4 en même temps. Effet chaleur intense garanti ! Du coup le sauna fait de nouveaux adeptes. Les personnes préférant le hammam s'orientent de plus en plus vers ce sauna nouvelle génération capable de satisfaire aussi bien ceux à la recherche d'une chaleur sèche et intense que ceux préférant les ambiances douces et humides.

Le sauna traditionnel ne sera jamais un hammam. On ne réussira jamais à y obtenir de la vapeur d’eau en suspension, créant une ambiance brumeuse. Cela vient de la nature de ses parois, en bois.

Précisons également que ces nouveaux poêles pouvant générer beaucoup de vapeur ne doivent être utilisés que dans des saunas équipés de pare-vapeur. Celui-ci est situé dans la paroi juste derrière le lambris intérieur. Il bloquera l’humidité et évitera qu’elle ne vienne se loger dans l’isolant. Tous les saunas traditionnels dignes de ce nom possèdent un pare-vapeur.

Plus confidentiels, sont les poêles à chauffe continue. Ils permettent une utilisation instantanée du sauna sans attendre la montée en température des pierres. Le corps du poêle est totalement isolé et un couvercle vient fermer le dessus. Ainsi isolé, les déperditions de chaleur sont minimes. Lorsque l’on veut utiliser son sauna traditionnel, il suffit de soulever le couvercle et d’activer la ventilation du poêle. L’air chaud se repend rapidement dans toute la cabine. Ce type de poêle est vraiment intéressant sur le plan pratique et sur celui de la consommation électrique dans le cadre d’une utilisation quotidienne du sauna. 

Pour une utilisation optimale, le sauna traditionnel nécessite quelques accessoires de base. 

Tout d’abord le seau et la louche: Ils permettent d’humidifier l’air du sauna pour des chaleurs plus moelleuses, plus tropicales. L’eau est à jeter sur les pierres par la partie haute du poêle. Au fur et à mesure de son ruissèlement sur les pierres brulantes, elle s’évapore.
L’eau peut être parfumée avec des essences naturelles spécifiques pour saunas. A ce titre, il est déconseillé d’utiliser des huiles ou autres produits pouvant encrasser les résistances et les pierres se trouvant dans le réceptacle du poêle.


Le sablier fait partie des accessoires de base d’un sauna. Il permet de contrôler la durée de la séance. De nos jours c’est encore le moyen le plus utilisé pour mesurer une durée dans un sauna. Les montres et leurs composants ne résisteraient pas aux températures élevées. Attention toutefois à rester attentif aux signes de fatigue envoyés le corps. La durée de la séance doit tenir compte de sa forme du moment.


Le thermomètre est là pour indiquer la température dans la cabine de sauna. Il donne une information approximative, sachant qu’il existe une grande différence de température entre le bas et le haut d’un sauna. Il est conseillé de le fixer à environ 1,50 m du sol.


Parmi les accessoires sauna, l’hygromètre a un rôle informatif. Il précise le taux d’humidité ou hygrométrie. Celui sera fonction de la quantité d’eau jetée sur les pierres.
La source lumineuse doit être choisie et positionnée avec soin. C’est d’elle que dépendra en grande partie l’ambiance dans la cabine de sauna. La lumière doit être douce et protégée par un abat jour. L’éclairage doit être propice à la relaxation, à la méditation.

 

L'espace sauna

L'espace sauna - Sauna Finlandais

L'esprit sera différent selon qu'il s'agira d'un sauna Finlandais de type individuel et familial ou d'un sauna collectif et public. Si la cabine de sauna est l'élément majeur dans les deux cas, les aménagements extérieurs varieront pour satisfaire les besoins dus à la pratique et aux exigences des utilisateurs.

Le bain de sauna nécessite obligatoirement deux compléments: le froid assuré par l'air extérieur, la douche, le jet ou la piscine, et le repos qui succède à chaque phase de transpiration et s'impose dans tous les cas à la fin des ablutions. Pour ce faire, l'installation minimum doit comporter une douche et un espace de relaxation.
 

Bien étudier les dimensions du sauna.

La grandeur du sauna dépend du nombre d'utilisateurs potentiels pour une même séance. Il peut être prévu pour une, deux, trois personnes ou plus. En général, les saunas pour trois personnes offrent la possibilité, en se serrant un peu, d'accueillir une quatrième personne ou un enfant.

Si chacun doit être à l'aise, le sauna familial n'a pas spécialement besoin de posséder une capacité égale au nombre des membres de la famille. Il est en effet, très facile, de prendre son sauna en alternant d'un quart d’heure. 

 

Les premiers qui sortent pour se reposer laissent la place à ceux qui débutent. Avec un peu de discipline on évite la construction d'un sauna trop grand, qui nécessite un investissement plus conséquent, qui consomme plus d'électricité et exige un temps de préchauffage plus long.

Ne jamais négliger l'espace repos.

  

Dans le cas du sauna construit en appartement ou dans la maison individuelle, l'accès à la salle d'eau doit être facile; dans les pays du nord de l'Europe, le sauna fait partie de la salle de bains.
 

Si chacun pense à la nécessité d'avoir une douche à proximité, rares sont ceux qui connaissent l'importance du repos et lui réservent une aire suffisante permettant de récupérer entre chaque séance.
 

Le sauna extérieur.

Ceux qui possèdent un jardin ou une piscine ont là un cadre favorable pour l'installation d'un sauna extérieur, auquel ils devront adjoindre une douche, un vestiaire et un espace repos. Dans ce cas, on se reposera très agréablement à l'extérieur, enveloppé dans un peignoir, allongé dans un fauteuil sous l'auvent.

La piscine offre un attrait nouveau, elle permet de réfrigérer le corps et de s'ébattre dans l'eau. Le froid appliqué sur le corps très chaud provoque une réaction énergique qui stimule la respiration et les réflexes musculaires de défense que le sujet maîtrise par des mouvements de natation.

Les mouvements involontaires et désordonnés dès l'entrée dans l'eau, se transforment rapidement pour devenir sédatifs, provoquant alors une sensation de légèreté et de bien-être.

Qualité du sauna Finlandais

Qualité du sauna Finlandais - Sauna Finlandais

Pour être efficace et produire les effets souhaités, le sauna doit posséder certaines caractéristiques. Celles-ci doivent être obtenues avant l'entrée du baigneur.

Un temps de préchauffage indispensable.
 

Le temps de passage étant relativement bref (8 à 15 minutes), la cabine doit produire immédiatement sur le corps les effets de chaleur optima pour déclencher très rapidement la sudation. Toutes conditions qui ne seraient pas parfaites, obligeraient le sujet à séjourner plus longtemps pour obtenir une suée suffisante, ce qui ne manquerait pas de produire une fatigue inutile. La technique mise au point doit produire le maximum d’effets pour un minimum d'efforts de la part de l’organisme.

La température de l'air n'est pas homogène.

Deux éléments sont à considérer: la température et le degré d'hygrométrie. Si la température de 80°C est idéale, elle ne peut jamais être à 80°C d'une façon homogène, dans toutes les parties du sauna. Le poêle réchauffe l'air qui s'élève vers le plafond, alors que celui de l'extérieur plus froid entre dans la cabine par la bouche d'aération située au niveau du sol.

Ce phénomène de convection implique que le haut est plus chaud que le bas. Un renouvellement de l'air du sauna est indispensable pour la sécurité des baigneurs et c'est en permanence que l'ascension de l'air chaud s'effectue. Son évacuation se fait par une petite ouverture située au-dessous du plafond et à l'opposé du poêle, une fermeture à glissière permet d'en régler le débit.
 

L'air doit circuler dans la cabine.

Pendant l'utilisation, la circulation de l'air du sauna finlandais est maintenue en laissant l'ouverture dégagée. La température de l'air au niveau de la première banquette située à environ 45 cm du sol n'atteint que 50°C, au niveau de la deuxième banquette à 90 cm on arrive à 65°C, et si une troisième banquette existe l'air y est à 80°C alors qu'on atteint 90°C au niveau du plafond.

Ainsi on constate une importante différence qui laisse supposer que, si l'on est assis sur le premier banc, les pieds posés sur le sol recevront une température inférieure à 40°C, alors que la tête baignera dans une ambiance supérieure à 80°C.

L'air chaud qui s'élève tend à se refroidir et redescend naturellement, il est alors facile de l'évacuer vers l'extérieur.

Le poêle émet son rayonnement surtout vers le haut, puisqu'il est isolé sur les côtés et que les pierres sont disposées en dôme sur le dessus. Le plafond et le haut des parois chauffés à 100°C redistribuent la chaleur vers le bas dans le sens inverse de la convection.

 

Un sauna "mur" permet une meilleure sudation.
 

La résultante de ces deux phénomènes permet d'obtenir une chaleur particulièrement élevée tout en restant supportable pour la peau. Le thermomètre apposé sur une paroi à 30 cm du plafond donne la température résultante des deux effets.

C'est à partir de cette mesure que l'on règle la programmation pour élever ou abaisser la température. Le thermostat maintient constante la température désirée.

Pour cette raison, un temps de préchauffage est indispensable. La température indiquée par le thermomètre n'est pas suffisante.
 

Au début, l'air chauffé à 70°C ne permettra pas d'obtenir une sudation correcte et le réchauffement du corps obligera le baigneur à séjourner longtemps, de 20 à 30 minutes, ce qui engendrera une fatigue inutile pour l'organisme.

Lorsque le sauna est "mûr", cette température optimale provoque sur toute la surface de la peau une impression de chaleur légèrement piquante qui semble pénétrer le corps.

Dans ces conditions, les premières gouttelettes de sueur apparaissent 2 à 3 minutes après l'entrée. Il est donc nécessaire d'allumer le chauffage une heure avant de prendre son bain.

Un taux d'humidité au plus bas.

Le deuxième élément est le taux d'humidité de l'air. Nous savons que la sueur ne s'évapore plus lorsque le degré hygrométrique est trop élevé, de plus, la chaleur devient insupportable. Plus l'air est riche en vapeur d'eau, plus sa densité augmente et mieux s'effectuent les échanges de chaleur au contact du corps.
 

En fait, moins il y a de particules de vapeur, plus on peut supporter une chaleur élevée. A 120°C, l'air doit être très sec pour que le sauna soit tolérable. D'ailleurs, c'est très souvent l'hiver, par grand froid où le taux d’hygrométrie est le plus bas que l'on peut battre ce type de record.

L'air qui pénètre dans le sauna contient moins de 3 grammes d'eau par m3 d'air. Il est évident qu'à ces températures particulièrement élevées on ne verse pas d'eau sur les pierres, car un excédent de vapeur brûlerait instantanément les muqueuses respiratoires.

Par temps de pluie, pas d'eau sur les pierres.
 

L'air qui pénètre dans le sauna a sensiblement le même taux d'humidité que l'air extérieur, les variations peuvent venir de la piscine ou des douches. Dans notre pays l'air est souvent chargé d’humidité et son taux dépasse couramment 50 %, par temps de brouillard ou de pluie la saturation peut être totale, soit 100% ce qui correspond à 30g d'eau par m3 d'air.
 

L'air froid qui pénètre dans le sauna traditionnel subit un réchauffement lors de son passage sur les résistances et les pierres. Dans son ascension il se déshydrate pour être pratiquement sec au niveau du plafond. Ce phénomène donne au sauna toute sa particularité et ses effets inégalés sur le corps.


Verser de l'eau sur les pierres ? La tradition utilise ce procédé pour plusieurs raisons.

Alors, pourquoi verser de l'eau sur les pierres et produire de la vapeur ? Cette image doit posséder une force psychique considérable car dès que l'on parle de sauna chacun a cette vision du seau dans lequel on plonge une louche en bois. L'eau versée sur les pierres dégage instantanément une bouffée de vapeur qui emplit le sauna en quelques secondes.

Une sensation de chaleur intense envahit le baigneur pour disparaître rapidement. Cette pratique ne favorise pas la sudation mais facilite l'évaporation de la sueur. Pour certaines personnes il n’y a pas de sudation correcte si l'on ne verse pas d'eau sur les pierres. Les idées fausses sont tenaces et méritent une explication.

D'abord pour évacuer les cendres après avoir nettoyé le foyer dans la préparation du "sauna à fumée ". Ceci n'a rien à voir avec l'hydratation du sauna mais reste le moyen le plus pratique pour assainir l'air de la pièce. Nos appareils électriques ont l'avantage d'être 'propre' et ne créent pas de particules désagréables.

Une autre raison d'utiliser la vapeur est que dans les pays nordiques l'air est souvent très sec, et l'absence totale d’humidité, bien que le minimum souhaitable soit environ 10g/m3, n'est pas particulièrement confortable pour les muqueuses respiratoires. En outre, les Finlandais ont eu le souci de l'assainissement de l'air.

Actuellement, la diffusion d'arômes de plantes sous la forme d’huiles essentielles est un moyen naturel des plus efficaces pour désinfecter l'atmosphère.
 

Parfumer et assainir grâce aux huiles essentielles.

Les Finlandais laissaient macérer les plantes dans l'eau. Ensuite, cette eau chargée des composants de la plante était utilisée dans le sauna pour humidifier l'air tout en le parfumant d'effluves naturelles. Cette pratique n'a plus sa raison d'être car nous disposons du concentré le plus riche en principes aromatiques: l'huile essentielle. Il est très facile d’ajouter des essences à l'eau qui peut être versée avant la séance dans le réservoir prévu au-dessus du poêle. Ainsi pendant toute la durée du sauna les arômes sont libérés au rythme de l'évaporation de l'eau qui réhydrate légèrement l'atmosphère et l'assainit.
 

On recherche tout naturellement les essences à stimulation respiratoire telles que le pin, l'eucalyptus, la lavande, le romarin mais toutes peuvent être utilisées, si ce n'est le goût personnel ou le prix qui peut limiter le choix. Le thym, le cyprès, le cèdre, le santal, le géranium, le niaouli, le citron et bien d'autres, isolées ou en mélange, produiront les effets escomptés.

La vapeur favorise l'évaporation.
 

En fait, la vraie raison de créer une bouffée de vapeur pour l'utilisateur, est de chasser la pellicule d'air qui adhère à la peau. Celle-ci s'établit progressivement et finit par gêner l'évaporation. Le corps se réchauffe sans pour autant augmenter sa transpiration. Les molécules de vapeur d'eau qui entrent en contact avec cette couche d'air adhésive réduisent la tension ionique et libèrent la peau en favorisant l'évaporation.

Pour augmenter l'effet de la vapeur, le Finlandais à l'habitude de se fouetter le corps avec des rameaux de bouleau mouillés. Ces deux actions simultanées donnent une efficacité remarquable car la sudation peut se poursuivre normalement. Attention, cette pratique n'est valable que pour une séance qui dure plus de 15 minutes, car avant, le film ionique n'est pas suffisamment établi et verser de l'eau sur le poêle modifie les qualités du sauna.

Ne pas confondre sudation et évaporation. 

 

On verse en général la valeur d'une louche, soit 60 à 80 grammes d'eau, ce qui pour une pièce de 8 m3 ne donne que 8 à 10 grammes d'eau supplémentaires par m3 d'air. L'air est loin d'être saturé et une concentration plus élevée produit une brûlure de la peau et des muqueuses respiratoires. 

 

Le sauna Finlandais n'est pas un hammam.

 Dans le cas d'hygrométrie plus élevée, certains pourront croire à une meilleure transpiration, car la sueur ne s'évaporant plus, ruisselle alors sur le corps. On est abusé, le corps se réchauffe très vite et la sortie doit impérativement être envisagée. Dans le hammam, le phénomène est encore plus trompeur car ce sont les particules de vapeur qui se condensent en fines gouttelettes sur le corps plus froid et laissent croire à une certaine sudation. Il n’y a que la prise du poids avant et après la séance qui puisse témoigner objectivement de la quantité de sueur perdue. 

 

Se méfier du " coup de vapeur ".
 

Plusieurs louches versées sur le poêle, surtout si la température est basse (70°C environ dans la cabine) peut provoquer le "coup de vapeur". Il s'agit d'une brusque augmentation de la température interne du corps due aux effets conjugués de l'arrêt de l'évaporation et des échanges plus intenses de température par la conduction liée à la densité accrue de l'air.

Le baigneur ressent un malaise général qui se traduit par une congestion des vaisseaux cutanés, une accélération cardiaque et peut entraîner une perte de connaissance. Les personnes âgées sont particulièrement sensibles au "coup de vapeur". Il est donc préférable pour ces sujets de s'abstenir de produire de la vapeur.

Nous espérons vous avoir apporté de nombreuses informations utiles sur le sauna traditionnel.

Acheter un sauna Finlandais

Le marché du sauna professionnel et particulier est en pleine expansion. On y trouve de très nombreuses variantes de saunas traditionnels Finlandais. 

Les magasins physiques vendant des saunas sont plutôt rares. Mis à part quelques pisciniers qui souvent n'ont pas de réelles connaissances du produit, il n'y a quasiment pas de spécialistes. C'est sur Internet que le choix sera le plus important. Ces dernières années de très nombreuses boutiques en ligne ont vu le jour. Le plupart des produits proposés viennent de Chine. Rares sont les sites proposant de vrais saunas Finlandais, fabriqués en Finlande avec des matériaux locaux.

L'origine a son importance. C'est en effet en Finlande que l'on trouve la plus ancienne tradition du sauna. Le savoir faire est inégalable et le souci de la qualité et de la longévité des produits fabriqués est permanent. Le bois poussant dans un climat rude sera bien plus résistant aux variations de température que du bois d'origine méridionale. On trouvera également dans les parois une bonne épaisseur d'isolant (50 mm en général) et un pare vapeur empêchant l'humidité de se propager dans l'isolant. 

Bien sûr cette qualité et ces détails techniques ont un coût. Mais une cabine de sauna doit être conçue pour durer à vie. Ce n'est pas un objet de consommation courante. On ne fera pas d'économie en choisissant un premier prix qui dès les premières utilisation aura des lambris qui se déboitent ou ne chauffera pas suffisamment faute d'isolation adéquate. 

Les prix s'échelonnent de 2500,00 Euros à plus de 10000,00 Euros. Ils dépendent de la taille mais également de l'équipement intérieur qui peut être plus ou moins luxueux.

 

Découvrez également l'autre technique de sudation par vapeur d'eau : le hammam sur www.guide-hammam.com 

 

Prix sauna

 

Mais quel est donc le prix d’un sauna selon ses dimensions et son nombre de places ?

Voici un tableau fait pour vous aider. Attention nos prix sont pour des saunas fabriqués en Finlande. Nous n’avons pas voulu y inclure des modèles venus de Chine dont la qualité ne permet pas de les ranger dans la catégorie de sauna.

 

Nombre places / personnes

Dimensions

Prix en Euros TTC

     

2

1,00 m x 1,00 m

2500,00 Euros à 3500,00 Euros

2

1,20 m x 1,20 m

2600,00 Euros à 3800,00 Euros

3

1,50 m x 1,50 m

3500,00 Euros à 5000,00 Euros

4

2,00 m x 1,50 m

4000,00 Euros à 5500,00 Euros

4

2,00 m x 2,00 m

4500,00 Euros à 6000,00 Euros

5

2,20 m x 2,00 m

4700,00 Euros à 6500,00 Euros

5

2,50 m x 2,00 m

5000,00 Euros à 6900,00 Euros

6

2,50 m x 2,20 m

5500,00 Euros à 7500,00 Euros

6

3,00 m x 2,00 m

5700,00 Euros à 8000,00 Euros